Ici
Derniers textes
Séries
Archives
Contacter l'auteur
Ailleurs
_Je lis...
A découvrir...
Autre...
Autres blogs...
Ils ont la gentillesse d'avoir un lien vers mon blog...
J'aime

Tout près

Tout près de chez nous, porte de Clignancourt, il y a une très jolie résidence universitaire... Je suis allé faire quelques photos...

748700099_5f5af324f2_s


Photos !

www.flickr.com

Nuit

DSC00299

Thé

Un dimanche pluvieux...

DSC00289

DSC00293

Père indigne !

Faut que j'y aille, je vais chercher le petit à la crèche. Faut que je me dépêche, je dois les emmener à Décathlon, y a le grand qui a besoin d'un survêt pour le sport. Ouais, cette semaine, c'est moi qui les ai. Mon ex les a une semaine sur deux et la moitié des vacances.
Quelle raleuse mon ex... Elle disait tout le temps que c'était long de préparer le dîner... Warf ! tu parles. Je décongèle une pizza, je colle les gamins devant la télé et ils sont contents. Ca me gène vis-à-vis de leur mère. Ils sont pas cons les gamins, ils voient bien que leur mère, elle sait pas s'occuper d'eux. Pour bouffer, elle leur fait que des légumes et des trucs dégueux. Après ça, pas étonnant qu'il veuillent pas manger et rester à table ! Alors, ils sont pas sages, ils se disputent. Y 'z'aiment pas les légumes, c'est pas compliqué. Moi, je leur fait jambon, steak hâché avec des nouilles et du riz. Y'z'adorent ça ! J'leur achète de la sauce tomate en bocal pour aller avec ; de la bonne hein ! J'fais pas manger n'importe quoi à mes gamins moi ! J'leur fait ça en alternance : jambon-nouille, steak-riz puis jambon-riz, steak-nouilles. Comme ça ils ont une alimentation variée. Et le week end et les vacances, j'les emmène à MacDo, ça leur fait des repas équilibrés, et ça me fait moins de trucs à faire. C'est quand même pas compliqué de faire plaisir à ses momes...
Et puis, pour bien élever des gamins, faut les responsabiliser. Moi, j'leur ai appris à se servir du lecteur de DVD. Comme ça, ils peuvent regarder un film le dimanche quand ils se lèvent et me laisser pioncer tranquille. J'ai collé les films violents et les film.... tu vois quoi, sur l'étagère du haut, comme ça le petit peut pas les attrapper. Le grand, oui, mais il est grand, il a 6 ans quand même. Je lui ai dit que c'est interdit, j'peux lui faire confiance quand même. Et puis y'z'ont de quoi faire les mômes. J'ai télécharger sur internet, tous les Disney, tous les dessins animés, les Shrek et tout ça. Hop ! j'ai gravé directement. Moi, j'ai pas regardé ce que ça donnait, mais bon, c'est des films pour les enfants alors... Et puis tu sais, les gamins, c'est plus comme à notre époque. Je vois les miens, je sais pas où ils ont appris tout ça, mais ils ont du vocabulaire, je peux te dire...


Journal gratuit

Je m'appelle Salim, j'ai 22 ans et je distribue un journal gratuit tous les matins à la station Porte de Saint-Ouen sur la ligne 13. Cela fait déjà deux mois et je commence à connaître les habitués. Cet homme par exemple, un peu plus agé que moi - il doit avoir la trentaine - qui fait partie de la crème de mes "clients" : ceux qui disent bonjour ET merci. La plupart des gens prennent le journal que je leur tend sans un mot, trop occupés, déjà, par la journée qui commence. Dans le meilleur des cas, on me gratifie d'un grognement qui signifie : merci. Ca va vous paraître bête, mais je l'aime bien, moi, ce boulot.Bon, c'est vrai, il me fait me lever tôt et il y a sans doute des choses plus intéressantes à faire. Mais je livre à ces gens un journal qu'ils vont feuilleter en allant travailler. Une parenthèse dans leur train-train ; c'est le mot ! Parmis la crème de mes clients, il y a un jeune homme de mon âge qui est handicapé. Il a de légers problèmes de motricité et d'élocution. Mais il a toujours un large sourire, que je lui rend bien volontier, chaque matin quand il sort du métro et me prend un journal. Je me demande où va ce type si tôt. En effet, j'ai souvent juste le temps de poser ma pile de journaux par terre, d'ouvrir le parasol aux couleurs criardes du journal avant qu'il n'arrive. Peut-être travaille-t'il à l'hôpital Bichat qui est tout proche. Ce matin, j'ai au moins 10 minutes de retard. Je me dépêche de m'installer. Ca y est, j'ai une pile de journaux à la main, j'en tend déjà un aux passants. Je remarque alors le jeune homme handicapé qui s'avance vers moi. Il était adossé au mur du bar qui fait le coin à m'attendre. Il prend un journal. Pas un mot de plus ("Bonjour, Merci"), pas l'ombre d'un reproche dans son sourire. Il voulait son journal, alors il m'a attendu.

16 ans

15 mai 2005

Demain, j’ai 30 ans. Ca fait des semaines que je suis malade à cette idée. Ce n’est pourtant pas que j’ai dressé un bilan catastrophique de ma vie, non, mais quelque part je sens qu’il me manque quelque chose. J’ai un travail monotone dans un bureau, je ne gagne pas très bien ma vie (ce qui compenserait l’ennuie !), j’habite un appart un peu petit dans un quartier pas très joli… Rassurez-vous, je ne vais pas faire une liste de ce qui ne va pas. Ou alors, il faudrait que je fasse aussi une liste des choses que je ne veux pas changer… Par exemple, je vis avec Charles que j’aime, j’ai quelques amis auxquels je tiens énormément…

Mais il y a un malaise diffus qui est là depuis bien plus longtemps que j’ai réalisé que je vais avoir 30 ans…Je crois que je suis en guerre contre mon passé. Deux ans de psychanalyse n’y ont encore rien changé. Je sens confusément que mon adolescence a été une sorte de gâchis. J’ai été un ado triste et renfermé. Certes, découvrir que l’on est différent, que l’on aime les garçons, dans un monde qui n’est pas tendre, ça n’arrange rien…
J’ai l’impression que j’ai érigé ce renfermement en espèce de système de vie. Je me suis construit une sorte de carapace dont je n’arrive plus à me débarrasser, qui m’encombre. Et pourtant protégé par cette armure, je n’ai jamais pris un seul risque. Mon boulot par exemple ; pourquoi avoir choisi de travailler tranquillement dans un bureau ? Plus jeune, j’étais passionné de photo et l’idée de travailler dans ce domaine ne m’a jamais effleuré. Pourquoi ne pas avoir pris le risque ? Je crois que j’ai eu peur de sortir du rang, qu’on me remarque.

16 mai

Je ne sais pas quelle heure il est, mais je suis étonné que le réveil n’ait pas sonné. Je tends la main vers lui pour appuyer sur le bouton qui l’illumine et savoir quelle heure il est. Je ne comprends pas ce qui se passe : du coté où il devrait être il y a un mur… Comment Charles et moi  nous sommes nous couchés ? Je tends le bras de l’autre coté. Je suis dans un lit simple, Charles n’est pas à mes cotés. Une décharge d’adrénaline me réveille. Instinctivement, je trouve un interrupteur. La lumière se fait et je reconnais l’endroit où je me trouve. Je n’en reviens pas. Un génie m’a t’il entendu ?

Deux ou trois choses...

Il s'est passé une ou deux choses depuis le temps...

Je suis allé en vacances :

St_Guirec


J'ai passé quelque heures dans cet endroit de rêve :

PtPalaisReve


J'ai fait une tarte :

Tarte2


Et hier, j'étais là :

ALLEMAND03

Qui devinera où je suis allé en vacances, où est cet endroit de rêve, à quoi était ma tarte (!) et où j'étais hier ?

NON !!!

Je vous promets que je ne suis pas mort... Je suis parti en vacances, j'ai déménagé et je n'ai plus de connection internet. Ca explique mon silence absolu... Promis, dès que ces c###### de chez Fre# m'ont remis ma connection, j'essaie d'écrire quelque chose...
A bientôt !!

Depuis si longtemps...

J’ai déserté mon blog depuis un sacré moment… Faut dire, un mari, ça occupe… En plus, c’est la fin de l’année et je commence sacrément à en avoir marre. Un an que j’ai pas eu de vacances… Plus que 3 petites semaines, et je vais pouvoir souffler… Une collègue a remarqué que je n’était plus très patient, qu’un petit rien m’énervait. Je lui ai répondu que oui, je gardais le petit reste de patience pour mes stagiaires et pour éviter de les égorger (j’en ai eu un ou deux ces derniers temps…).
Et puis, je vais déménager aussi. Ce week end par exemple j’ai été pas mal occupé par mon appart. Samedi après-midi, j’ai été acheter avec mon père le papier peint pour les deux pièces et la peinture. Et aujourd’hui toute la famille a participé au bricolage. On a tout peint et commencé à poser le papier dans le salon. Ca me permet enfin de voir ce que ça donnera ; ça sera magnifique ! J’ai hâte de m’installer, je n’arrive plus à supporter le placard qui me sert de logement en ce moment… Trop petit, trop de bordel, trop chaud. Ca va être bon…